Bien sûr, entreprendre dans la culture et le spectacle vivant, c’est risqué. Surtout quand on fait le pari de l’innovation sociale plutôt que celui de l’innovation technologique. Quand se greffe une crise économique et sociale, on se dit ça va être compliqué. Et lorsque se produit un événement aussi inédit que le Covid-19…

Mais ce matin, après quelques jours de déception, de résignation, puis surtout d’organisation, c’est la détermination qui prime.

Parce que, chaque minute, on constate l’extraordinaire vitalité, créativité et solidarité de tout un secteur : des médias qui ouvrent leur colonnes, des plateformes qui rendent accessibles leurs contenus, des artistes, danseurs et pédagogues qui offrent des trainings en ligne et des influenceurs qui contribuent à lister et relayer ces initiatives auprès du plus grand nombre (liste ci-dessous, qui sera actualisée au fil des jours).
Parce que nos sociétés se sont déjà rendu compte à quel point on a besoin de ce mouvement vers l’autre, de cette poésie, de cette émotion partagée de manière collective, instantanée et unique.

Alors, cette envie de nous mettre au service des structures, des compagnies et des artistes prend non seulement tout son sens mais surtout son utilité.

Peut-être le “jour d’après” nous permettra-t-il à tous de réinventer le “vivre ensemble” en laissant une plus grande place à nos humanités et à ce que cette chère Cristina Comencini désigne comme “la seule et unique partie renversée de notre vie” ?

D’ici là, nous avons déjà une formidable opportunité pour revisiter chaque jour les magnifiques productions existantes grâce au digital.
Nous avons aussi la chance de pouvoir investir nos communautés qui auront besoin de garder le lien en dehors de toute actualité. Qui seront à l’écoute des histoires, des valeurs et des projets.
Nous avons surtout ce nouveau pouvoir d’exploiter ce temps pour ralentir, réfléchir, (co)construire, faire des choix pour nous préparer au mieux à l’arrivée de l’été, qui reste pour nous, petites Cigales en temps de crise, la saison idéale pour nous refaire.

Iniatives sympas du secteur

Crédit photo : Philippe Monpontet (PhilMyself)