« Danse pour tous en Nouvelle-Aquitaine : 12e édition du Festival Pouce !

Par Mila Rosat

Du 27 janvier au 4 février 2023, la Manufacture CDCN de Bordeaux ainsi que ses lieux partenaires ouvrent leurs portes au Festival jeune public Pouce !. Cette année, 10 acteurs du spectacle et de la danse s’associent, proposant aux plus jeunes (comme aux plus grands), de faire un premier pas dans l’univers de la danse. Au programme : un parcours chorégraphique varié qui s’articule cette année autour de 9 propositions artistiques, dont 2 créations. Le Collectif Overjoyed accompagne la Manufacture dans sa communication et ses relations presse. Le Festival Pouce ! est une programmation de spectacles de danse dédiée au jeune public en Nouvelle-Aquitaine, plus particulièrement autour de Bordeaux, La Rochelle et sur l’Île de Ré. Cette saison, le festival nous propose d’aborder la question du rite, du plus intime au plus ancestral, à travers une diversité esthétique allant de la danse africaine à la culture punk. Ici, la danse est un prétexte à comprendre notre monde, de façon poétique et sensible. Pouce ! c’est aussi des rencontres, des ateliers permettant de créer des relations avec l’autre et avec l’artiste. Deux temps forts, un hommage à Ravel Le petit B – Marion Muzac Samedi 4 février – 11h Scène nationale Carré-Colonnes – Grands Foyers Saint-Médard-en-Jalles Le petit B s’adresse au très jeune public, dès 1 an, jusqu’à la grande section de maternelle. La chorégraphe Marion Muzac entraîne les enfants dans un monde doux et merveilleux enveloppé par un univers musical inspiré du Boléro de Ravel. Le public sera invité à regarder avec tout son corps. Les bébés et les très jeunes enfants passent leur temps à essayer de comprendre et explorer le monde avec leurs corps. Ils seront totalement libres de venir expérimenter cette surface faite de matières, de rondeurs et de sons. Sur ce tapis d’éveil contemporain les couleurs sont unies et douces. C’est là que surgissent des apparitions magiques qui mettront tout le monde en mouvement ! Marion Muzac • Le Petit B from Théâtre de Chaillot on Vimeo. Boléro – Gilles Verièpe / Cie DK59 Mardi 31 janvier – 20h Ambarès-et-Lagrave Le Boléro de Ravel est peut-être la partition de musique classique dont les chorégraphes se sont le plus emparés. Son tempo mathématique, presque militaire, est un matériau évidemment délicieux pour la danse. Pour son Boléro, Gilles Verièpe s’adresse aux enfants dès 5 ans, qui a priori, ne connaissent ni ce morceau, ni l’histoire de son utilisation. Deux danseur·euses·s et cette musique, c’est un trio qui vient redonner de la joie et de l’allégresse à cette mélodie… en la retournant ! Les enfants sont invité·e·s à voir la construction de la danse se faire, avec ses cassures et ses différentes énergies. Ce Boléro revient à l’essence même de la danse : la joie de bouger !  À noter : Par ailleurs le Festival Pouce! organise une journée professionnelle dédiée aux chercheur·euse·s, étudiant·e·s, artistes, pédagogues et professionnel·le·s de la danse et de l’éducation qui sera organisée le mercredi 1er février et se clôturera par le Lancement de la Revue Recherches en Danse n°11 de l’association des Chercheurs en Danse (aCD) sur la thématique « Danse et éducation ». ★ Tout le programme à retrouver ici :

structure : le bel hiver de Pascal Rambert

Par Mila Rosat

structure est la maison de production créée en 2017 par Pauline Roussille et l’auteur et metteur en scène Pascal Rambert, qui produit et diffuse en France et à l’international le travail de ce dernier. Elle produit 7 à 10 pièces par an, cette année 6, et développe en parallèle un nouveau projet « d’incubateur », proposant à de jeunes auteur·rices une aide dans l’élaboration de leurs projets (conseil, aide à la diffusion…). structure poursuit également un travail de transmission dans nombre d’écoles de théâtre et mène des actions de création avec des personnes éloignées des théâtres. Le Collectif Overjoyed accompagne structure dans sa communication et ses relations médias sur la saison 22/23. Présentation de structure par Pauline Roussille et Pascal Rambert Cette « saison structure », particulièrement riche en France et à Paris, est l’occasion de (re)découvrir un acteur de la culture française toujours en mouvement, qui contribue, à son échelle et avec des lieux amis, à faire rayonner le texte et le théâtre contemporains français sur le territoire et au-delà (Espagne, Italie, Maroc, Burkina Faso…). Créations : un diptyque de monologues intenses Perdre son sac Jusqu’au 28 janvier au TNB Théâtre National de Bretagne, Rennes07 > 17 février au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris Puis en tournée sur la saison 2023-2024 Texte, mise en scène et installation Pascal Rambert avec Lyna Khoudri  Une jeune femme, dans la rue. Elle dit qu’elle est laveuse de vitres, temporairement. Et commence à parler. Elle vide son sac, dit ses colères et ses manques. Elle s’adresse aux passants pour dire sa solitude, sa colère, la perte de son amoureuse, son incompréhension face à un monde que certains estiment divisé entre « les gens qui réussissent » et « les gens qui ne sont rien ». « La pièce de Pascal Rambert, une fois de plus, s’insurge contre le langage tiède, terne, traquenard, le langage en plastique, étriqué et stéréotypé, le langage copie conforme qui ne s’invente pas mais reproduit jusqu’à la nausée ses phrases asphyxiées, le langage sans perspective qui réduit la complexité des choses, amoindrit les nuances de nos existences, il s’insurge contre l’absence de langage, ce trou béant dans lequel s’engouffrent la violence et nos impuissances, contre le langage sournois du capital, le pire peut-être de tous. » Marie Plantin, sceneweb, 23/01/2023 Ranger Jusqu’au 28 janvier au TNB Théâtre National de Bretagne, Rennes02 > 18 février au Théâtre des Bouffes du Nord, ParisPuis en tournée sur la saison 2023-2024 Texte, mise en scène Pascal Rambert avec Jacques Weber « Je vais écrire ranger pour toi [Jacques Weber] ce sera cet homme qui range ses affaires sa vie avant de disparaître il loue une chambre d’hôtel et fait repasser tout les peines et la joie les chagrins et l’amour tout avant de s’allonger puis de prendre ce qu’il faut et laisser la porte ouverte pour que vienne se blottir ce qui aide à mourir. » Pascal Rambert  « Pascal Rambert a su trouver un ton juste, sans pathos, avec des contrepoints de légèreté qui rendent cette émotion presque allègre. » Théâtral Magazine, 19/01/2023 En tournée 3 annonciations 01 > 04 février 2023 au PARIS Théâtre National de Chaillot Texte et mise en scène Pascal Rambert avec Audrey Bonnet, Silvia Costa, Barbara Lennie en alternance avec Itsaso Arana Trois comédiennes au plateau, Silvia Costa, Barbara Lennie en alternance avec Itsaso Arana, et Audrey Bonnet, se réapproprient le mystère de l’annonciation qui se joue entre la vierge Marie et l’ange Gabriel, incarné par chacune d’entre elles dans leurs langues maternelles. Trois monologues, en italien, espagnol, français. Trois prises de parole performatives creusent ce sillon pour le questionner aujourd’hui, le tirer du côté de la modernité. Dans ce dispositif, le public devient le dépositaire de la révélation, il est en position de recevoir, dans l’état d’écoute de la Vierge. « Voyage poétique et spirituel, 3 annonciations interroge la beauté et l’humanité ainsi que leur résistance au temps. Entre flux hypnotique du texte et puissance des images que fait naître la mise en scène épurée, le spectateur est assailli par la crainte et l’espoir. » Catherine Robert, La Terrasse, 17/12/2022 Pascal Rambert • 3 annonciations from Théâtre de Chaillot on Vimeo. Les nouvelles perspectives de structure production L’incubateur  structure abrite un incubateur de créateur·rice·s contemporain·e·s émergent·e·s qui les accompagne dans la production de leur projet en leur prodigant formation, conseil et financement. Cette saison, structure soutient l’autrice et metteuse en scène Clémentine Baert et la compositrice Aurélie Mestres (aka Louise Roam) pour la création de leur pièce Dans la Ville quelque part, spectacle pluridisciplinaire, performance vocale, physique et musicale à deux voix qui explore les méandres de la mémoire d’une femme qui tente de se reconstruire. Création mai 23 au Festival Châteauvallon – Scène Nationale, Toulon Transmission Cette année, Pascal Rambert entreprend des actions de création et s’invite aux côtés des profils/publics éloignés des lieux de culture – ici des personnes détenues. En collaboration avec le ministère de la Culture / DRAC et le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de la Seine-et-Marne, le projet Je te réponds s’inscrit dans une démarche d’ouverture de la parole : “Parfois le fait de parler est compliqué. Écrire encore plus. Dire aux êtres chers ce que l’on a toujours désiré leur dire peut s’avérer impossible. Cela c’est dans la vie ordinaire.” Pascal Rambert Création le 14 février 2023 dans le gymnase du centre pénitentiaire Sud Francilien de Réau (77) et reprise au Théâtre des Bouffes du Nord pour une représentation exceptionnelle en février 2023. ★ Pour en savoir plus sur structure

7e festival Immersion Danse (Vélizy-Villacoublay – 78) du 18 au 27 novembre 2022 : joie et jeunesse pour les 20 ans de l’Onde

Par Collectif Overjoyed

20 ans, ça se fête ! Pour sa 7e édition, le festival Immersion Danse mise sur la joie et la jeunesse, la féminité et l’inclusivité, avec une programmation aux univers variés, chorégraphiés par des artistes contemporain·e·s passionnant·e·s (majoritairement des femmes) d’ici et d’ailleurs : Anne Van Der Broek, Alice Ripoll, Alexandra Bachzetsis, Sharon Eyal, ou Wanjiru Kamuyu, artiste nouvellement associée au lieu pour deux ans et conviée à la Villa Albertine cet hiver. Pour ces 5 soirées exceptionnelles, l’équipe de L’Onde et son directeur Joël Gunzberger, acteur engagé de la diffusion de la danse, associent pièces émergentes ou intimes et grandes formes. Deux temps forts à noter après la soirée d’ouverture du 18 novembre : La Soirée partagée du jeudi 24 novembre, avec deux figures féminines de l’art chorégraphique Dimanche 27 novembre : après-midi partagée autour de la Méditerranée La danse que nous voulons est une fête ! Un trait d’union salvateur entre les générations, les esthétiques et les cultures ! Joël Gunzberger, directeur de L’Onde ★ Programme complet et réservations Le Collectif Overjoyed accompagne l’Onde dans la promotion du Festival.

« La tête ailleurs »- nouvelle création de la Compagnie du Dagor

Par Collectif Overjoyed

« Avoir de l’imagination, qu’est-ce que cela veut dire ? » Création 2022 de Gwendoline Soublin, Compagnie du DagorDès 9 ans | durée 1h Voltairine, 70 ans, est à un tournant de sa vie. Hier, la Tour 53 a été détruite. Aujourd’hui, sur les ruines de la Tour, elle vient dire adieu à ses souvenirs d’enfance. Mais quelqu’une est venue au rendez-vous alors qu’elle n’y était pas conviée… C’est sa mère, qui lui apparaît sous ses traits de jeune femme, à l’époque où elle, Voltairine, était une petite fille. S’engage alors un ultime dialogue entre une mère, dont les pieds ont toujours été sur terre, et une fille, dont la tête est encore ailleurs, dans les nuages de l’imaginaire. À moins que ce ne soit l’inverse ? La virtuosité du presque rien : chaque spectateur est invité à imaginer, rêver le spectacle et les mots dans un dispositif tri-frontal sans décor. La Compagnie du Dagor réunit depuis 20 ans le trio artistique composé de Marie Blondel, Julien Bonnet et Thomas Gornet. Leurs créations questionnent la place de l’individu dans la société et les différentes manières et voies qu’il emprunte. Du 9 au 16 juillet 2022 à 10h10 au Totem – Scène conventionné d’intérêt national art, enfance, jeunesse / Avignon Festival Off / relâches dimanche 10, 17, 24 juillet 2022Totem, 20 avenue Monclar, 84000 Avignon Accompagnement communication et relations presse : Delphine Menjaud-Podrzycki / Collectif Overjoyed dmenjaud@overjoyed.fr

« Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars » – création de Carole Thibaut

Par Collectif Overjoyed

Version pour l’itinérance | durée 1h15 Un père débarque chez sa fille. Ils ne se sont pas vus depuis la mort de la mère, il y a plus de dix ans. De temps en temps, Ric, l’ami de la fille, se joint à eux puis repart, les laissant de nouveau seuls face à face. Au cours de la nuit, ils vont ainsi, tous les trois, régler leurs comptes d’amour et de haine, jusqu’à ce que, au petit matin, chacun prenne la décision qui modifiera le cours de sa vie. Autour d’une scène comme un ring de boxe d’une blancheur immaculée, le public est assis en quadrifrontal. Les acteur·trice·s circulent au centre et autour de ce dispositif autonome techniquement, concentrant l’action et la tension des relations dans cet espace fermé, tels trois animaux se tournant autour dans une cage, véritable cérémonial de vie et de mort. « Dans la tradition littéraire, si la fille tue un de ses parents, c’est la mère. Aucune figure de fille parricide, ou même portée par la haine ouverte du père dans une confrontation frontale avec celui-ci, ne traverse notre culture théâtrale et à plus large échelle nos représentations culturelles. » Carole Thibaut Comédienne de formation, Carole Thibaut commence par mettre en scène des œuvres d’autres auteurs et autrices, classiques et contemporaines. À partir de 2006, elle met en scène ses propres textes. Elle poursuit sa carrière de comédienne, au théâtre, dans près d’une trentaine de spectacles, notamment avec la Compagnie Sambre. Au cinéma elle a joué dans 18 ans après de Coline Serreau, dans Ma caméra et moi de Christophe Loizillon. Depuis janvier 2016, elle dirige le Théâtre des Îlets, Centre dramatique national de Montluçon. 9 au 26 juillet à 17h30 (off les 13 & 20) au Théâtre des Halles, salle du Conservatoire du Grand Avignon  1 – 3 rue du Général Leclerc – 84000 Avignon Accompagnement communication et relations presse : Delphine Menjaud-Podrzycki / Collectif Overjoyed dmenjaud@overjoyed.fr

« Ami.e.s, il faut faire une pause » – création de Julien Fournet, L’Amicale

Par Collectif Overjoyed

Re-création L’Amicale | durée 1h15 Jean nous embarque pour une excursion intime, philosophique et aventureuse avec de la pâte à modeler, des cocottes en papier et une infusion au thym. Et c’est un peu magique, c’est une quête mystique. Nous cherchons ce qui se joue ici-même, pendant le spectacle, derrière l’épaisse forêt de la culture : s’enfoncer jusqu’aux genoux et s’abandonner aux vagues. Avec la participation du public, ce spectacle tente de redessiner les liens périlleux entre art, éthique et politique avec cette résolution : se rendre disponible pour chercher de nouvelles relations aux choses, aux œuvres, aux événements. L’Amicale est une coopérative de projets qui mutualise des moyens (production, administration, diffusion, logistique) pour éditer des formes transversales, entre spectacle vivant et arts visuels. Elle tente de répondre à des questionnements esthétiques et économiques liés aux nouvelles écritures de la scène, tout en développant une réflexion autour de la production. Basée à Lille et à Bruxelles, elle rassemble, d’une part, 7 artistes associé·e·s en production déléguée (Antoine Defoort, Julien Fournet, Sofia Teillet, Samuel Hackwill, Ina Mihalache, Lorette Moreau et Sébastien Vial) et d’autre part, 6 accompagnateur·ice·s de projets associé·e·s : Célestine Dahan, Kevin Deffrennes, Salomé Dollat, Thomas Riou, Yulia Sakun et Marine Thévenet. Du 8 au 27 juillet 2022 les jours pairs à 10h au Théâtre du Train Bleu / Avignon Festival Off Du 27 au 29 septembre 2022 au Théâtre Unique à Nantes Du 10 au 12 novembre 2022 au Maillon à Strasbourg Accompagnement communication et relations presse : Delphine Menjaud-Podrzycki / Collectif Overjoyed dmenjaud@overjoyed.fr

Le palmarès des Sobanova Dance Awards #6

Par Amélie Augis

Les espoirs de la nouvelle scène chorégraphique À l’issue de la finale publique du vendredi 10 juin, au Carreau du Temple, et après délibération, le jury a établi le palmarès suivant :  GRAND PRIX SOBANOVA et COUP DE COEUR DU PUBLIC Armande Sanseverino & Gaël Germain Programmation rémunérée au prochain concours Sobanova 2023 Programmation rémunérée Scène ouverte Sobanova (saison 2022/2023) Carte Blanche rémunérée Sobanova (saison 2022/2023) Prix du Carreau du Temple : accueil en studio au Carreau du Temple pour une durée d’une semaine et dotation de 2000 € Coaching/structuration et communication sur une saison par Sobanova / Collectif Overjoyed 50 heures de location de studios de danse au Centre de Danse du Marais d’une valeur de 575 € Armande Sanseverino, chorégraphe, danseuse et plasticienne et Gaël Germain, danseur et comédien aux multiples influences (Hip-Hop, acrobaties, danses latines, break et contemporain), ont tous les deux créé le Collectif Masdame après avoir été partenaires de jeu au Théâtre Elizabeth Czerczuk dans « Yvona ». En pièce jointe – première création – est née d’une volonté de croiser leurs univers, leurs influences Hip-Hop et danse contemporaine pour raconter une histoire au travers des mots. Par une maîtrise déroutante du rythme, conjuguant théâtre clownesque et esthétique cinématographique, les deux auteurs-interprètes d’En pièce jointe incarnent le malaise, aussi bien individuel que collectif, induit par une société parfois trop normée, presque déshumanisée. PRIX MOURAD MERZOUKI : CCN de Créteil et Pôle Pik Résidences à Pole Pik pour : Laurine Gros, Juliana Kis (Brainstorm Dance Company), Anatole Hossenlop (Cie Hoda), Co-production du CCN de Créteil et programmation au festival Kalypso : Armande Sanseverino & Gaël Germain  Programmation à Karavel : Sophie Courtin PRIX ABOU LAGRAA – CIE LA BARAKA- LA CHAPELLE-ANONNAY Résidence & accompagnement pour : Armande Sanseverino & Gaël Germain  Anatole Hossenlopp – Cie Hoda PRIX CAROLYN OCCELLI – THÉÂTRE DE SURESNES JEAN VILAR Résidence & Co-production:  Anatole Hossenlopp – Cie Hoda PRIX CHRISTINE BASTIN – LA FABRIQUE DE LA DANSE Formation au choix:  Laurine GROS PRIX DU PARRAIN PIERRE-FRANÇOIS HEUCLIN Programmation en première partie de Vaison Danses 2023 :  Anatole Hossenlopp – Cie Hoda Et, conseils et accompagnement pour les huit compagnies Le jury du 10 juin au Carreau du Temple Mourad Merzouki, Directeur du CCN de Créteil et président du jury,  Sandrina Martins, Directrice Générale du Carreau du Temple, Carolyn Occelli, Directrice Générale du Théâtre de Suresnes Jean Vilar,  Sylvie Roger, Responsable Mécénat et Partenariats de la Caisse des Dépôts, Christine Bastin, Chorégraphe & Directrice artistique de la Fabrique de la Danse, Abou Lagraa, Chorégraphe et co-Directeur artistique de la compagnie La Baraka-La Chapelle Annonay, Pierre-François Heuclin, Directeur artistique du Festival Vaison Danses et de Sisteron, parrain de l’association Sobanova. Depuis 6 ans, SOBANOVA DANCE AWARDS soutient les espoirs de la nouvelle scène chorégraphique.Fondée par Sophie Amri et Barbara van Huffel – deux passionnées de danse, et portée par des professionnels reconnus – Mourad Merzouki en tête, Sobanova s’engage dans l’insertion professionnelle et le plaisir de réunir grand public et public professionnel, à la découverte d’une danse dans tous ses états ! Chaque année, le concours offre à une sélection de 8 chorégraphes émergents, un temps fort de visibilité, une plateforme d’expression. Les jeunes artistes sont invités à partager leur travail sur un grand plateau, devant un large public, et en présence de professionnels (chorégraphes reconnus, programmateurs, directeurs de théâtre/festival). Présidée par Gérard Guénébaut, Sobanova est une association régie par la loi du 1er juillet 1901, qui accompagne les jeunes talents depuis plus de 10 ans et offre une plateforme de diffusion à travers des événements propriétaires (Concours, Scène ouverte, carte blanche de chorégraphes). Animée par Sophie Amri et Barbara van Huffel, duo de passionnées, et parrainée par Pierre-François Heuclin, Directeur artistique du Festival Vaison Danses, l’association soutient et valorise les talents émergents et les aide à diffuser leurs œuvres. Le concours bénéficie du soutien du Mécénat de la Caisse des Dépôts. Le collectif accompagnera les lauréats en coaching communication et diffusion sur une saison. ©Thimotée Lejolivet – Collectif Overjoyed