Depuis septembre, Overjoyed accompagne la compagnie Colégram, fondée par Tarek Aït Meddour, dans sa communication auprès de ses différents publics.

C’est lors du SOBANOVA Dance Awards, en avril 2019, que nous avons découvert le travail engagé de Tarek Aït Meddour. Lauréat de l’édition 2018, il venait présenter, hors concours, et en clôture de la soirée, un extrait de sa création en duo avec Pauline Journé : Tawam.

Séduits par cet univers très physique, où la sensualité est liée à une forme de fébrilité, où la tension alterne avec l’abandon, nous avons initié la collaboration en accompagnant la communication autour de sa création RÉSISTER, présentée avec succès au Théâtre de Nevers le 26 octobre dernier.

Tarek Aït Meddour

Tarek Aït Meddour est un chorégraphe nourri de multiples influences qui l’ont conduit à façonner une danse hybride, émotionnelle et engagée.

Issu des arts martiaux, il se forme à l’école nationale des Arts de Créteil puis à l’AID.

Après un début de carrière classique (Opéra de Paris et Royal Opera de Londres), il intègre le CCN de Nantes pour développer son travail en danse contemporaine auprès de Claude Brumachon et Benjamin Lamarche.

Il collabore ensuite en danse urbaine avec les compagnies KH Karim Khouader, Black Sheep, Makiato, Ezio Schiavulli, et rencontre le travail de Giuliano Peparini et de Benoît Swan Pouffer.

Plus récemment, il intervient sur la création de l’opéra baroque Alcione, et découvre l’univers de Raphaëlle Boitel, à travers le théâtre physique mêlé aux arts du cirque.

Il travaille également sous la direction de Philippe Giraudeau à l’Opéra de Paris et au Théâtre des Champs-Élysées.

Par ailleurs, il co-fonde le festival international de danse contemporaine « FMR », à Arles, avec Cécile Combaret et Sarah Perret Vignau.

Ses créations actuelles

En 2018, fruit de la collaboration artistique avec Pauline Journé, le duo TAWAM est lauréat du concours SOBANOVA présidé par Mourad Merzouki et Abou Lagraa. Actuellement en résidence, ils joueront la première au Quai 3 (Le Pecq, 78) le 20 mars.

Sa deuxième création, RÉSISTER, soutenue par la Caisse des Dépôts et l’AFAC, est une pièce chorégraphique pour 8 danseurs qui “interroge les différents visages et états de la résistance, dans sa dimension humaine, quantique et métaphysique”, sur une musique du compositeur Jasser Haj Youssef.

Initialement pensée en 2014 pour un format court avec 16 danseurs, elle a été filmée en slow motion par le photographe et réalisateur Philippe Monpontet. En dansant sur la terrasse a rencontré un formidable succès public sur les réseaux sociaux avec plus d’1,5 millions de vues.

Entre deux projets, Tarek travaille également sur LE BAL, création 2020-2021 avec Mehdi Baki, Saïdo Lehlouh et Karim Khouader.

Vous souhaitez être accompagné·e dans la communication sur votre projet ?